Cliquez sur l’image pour agrandir

Sabah el Nour

Tirages pigmentaires d’après Polaroid, format 30x30 et 60x60cm

De tous mes souvenirs de cette partie de mon enfance vécue en Egypte, plus encore que les soirs de jasmin, les ombres fraîches et odorantes des chambres et des jardins, c’est la lumière qui m’apparaît encore aujourd’hui comme le plus merveilleux ; exquise et délicate, elle baignait chaque pièce, chaque lieu, le moindre de nos jeux.
J’ai vu le Sphinx s’éveiller devant un ciel d’opale, j’ai vu Alexandrie en robe de lune, j’ai joué sur ses plages que léchaient des vagues de nacre rose, j’ai connu des matins de lumière.
Ou était-ce un rêve?
Quarante ans plus tard, devenue photographe, je retourne vers cette terre de lumière.

FLORE